Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
Actualité
Autre Bachelor
Bachelor
Bachelor Commerce
Bachelor Communication
Bachelor Informatique
Bachelor International
Bachelor management et gestion
Bachelor Marketing
Bachelor Technique
Bachelor Tourisme
Bachelor web

CV anglais : plus qu’une histoire de traduction

5 août 2015
1

A l’heure de l’internationalisation de la fonction RH et de la globalisation des cursus pédagogiques, les normes qui sculptent le processus de recrutement gagnent en homogénéité et deviennent de plus en plus standardisées, que l’on soit à New York, Paris ou Tokyo. Cette dynamique de mondialisation impacte drastiquement la manière de candidater, et impose une certaine « anglicisation » des documents professionnels. Si certains employeurs français tolèrent encore le Curriculum Vitae littéralement traduit, les entreprises à forte identité internationale s’attendent à des CV adaptés au cadre de référence anglo-saxon, articulés autour des fameux « recommended headings ». Décryptage…

Le CV en anglais : un format souple mais pertinent

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le CV à l’anglo-saxonne diffère radicalement de notre bon vieux CV français. Très à cheval sur la lutte contre la discrimination dans le monde professionnel, les législations anglo-saxonnes autorisent, et parfois recommandent les CV sans photo, afin d’éradiquer le « délit de faciès » malheureusement courant. Par ricochet, et en dehors des coordonnées, les informations personnelles sont également à proscrire (sexe, âge…Etc.). Aussi, si vos expériences professionnelles le justifient, il est tout à fait correct de présenter un CV de plus d’une page. Enfin, veillez à bien mettre en exergue vos activités para-universitaires, ainsi que les péripéties de votre vie associative. Une infographie synthétique publiée par l’organisme de formation en langues Kaplan International recommande de scinder le CV anglais en 6 parties :

  • Profile (projet professionnel)
  • Key Achievement (réussites)
  • Employement experience (expérience professionnelle)
  • Education and training (formation)
  • Coreskills (compétences)
  • Interests (centres d’intérêts)

Les détails font la perfection

Selon le sondage d’opinion mené par Jobteaser.com, l’erreur la plus commune concerne la confusion qui entoure généralement les nuances qui distinguent l’anglais GB de l’anglais US. Ainsi, il conviendra de respecter le format « Mois-Jour, Année » pour une candidature outre-Atlantique, et un format plus classique en « Jour-Mois-Année » pour une candidature outre-manche. De même, il est préférable de s’exprimer à la troisième du singulier, et d’éviter les pronoms personnels. Enfin, toujours selon Jobteaser.com, les qualités les plus appréciées des recruteurs sont la concision et l’esprit de synthèse. À vous de jouer !

Recevez toutes les informations sur les Bachelors de votre ville GRATUITEMENT en remplissant >> ce formulaire

  1. Des bons conseils–évidemment un CV qui est littéralement traduit du français est 1) difficile à lire et à comprendre, et 2) pas très attrayant aux yeux des attentes des anglo-saxons. Nous (je suis américaine) nous attendons à ce que le CV du candidat le « vend », qu’il cherche à nous convaincre par ses résultats et ses accomplissements. Dans la partie « Employment experience », il faut surtout éviter que ça se lit comme un simple descriptif du poste. Il faut montrez ce que VOUS avez fait, pas ce que n’importe qui qui tient le poste doit faire.

    Si vos lecteurs veulent aussi des conseils très précis et une « check-liste » des choses à éviter sur le CV américain, j’ai créée une vidéo sur le sujet : http://christinarebuffet.com/2015/05/04/astuces-pour-votre-cv-americain/

    P.S. L’infographie de Kaplan est vraiment très bien. J’adore !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *