Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
Actualité
Autre Bachelor
Bachelor
Bachelor Commerce
Bachelor Communication
Bachelor Informatique
Bachelor International
Bachelor management et gestion
Bachelor Marketing
Bachelor Technique
Bachelor Tourisme
Bachelor web

Bachelor : à la découverte d’un diplôme qui a le vent en poupe !

 

De nos jours, s’il existe un diplôme bac+3 qui attire plus, c’est bien le Bachelor. Intercalé entre la licence universitaire perçue comme une trajectoire majoritairement marquée par l’échec et des parcours exclusifs “prépas/ Bac +5” des écoles de commerce, il constitue une troisième option opérationnelle et rapidement professionnalisante pour réussir une entrée efficace dans le monde professionnel. Aussi bien prisé par les étudiants que par les entreprises, le Bachelor est un diplôme inédit qui répond à la fois à une demande de formation d’une part, et aux besoins évolutifs du monde professionnel d’autre part.

Très récent dans le paysage de l’enseignement supérieur, il connaît aujourd’hui une prolifération impressionnante qui, malheureusement rend sa visibilité et les critères d’évolution de sa qualité un tantinet complexes. Pourtant, les directeurs d’institutions de tous les niveaux sont unanimes sur le fait que le cursus bachelor offre d’excellents relais de croissance et des programmes intéressants pour enrichir leur offre de formations.

Si l’aventure d’un programme bachelor vous tente, découvrez ci-dessous quelques éléments de réponse aux questions que vous devriez certainement vous poser avant de vous lancer dans votre processus d’orientation.

Le Bachelor se présente

Diplôme de niveau bac+3 inscrit dans le modèle LMD – Licence, Master, Doctorat -, le Bachelor  est facilement reconnaissable par les entreprises pour ses caractéristiques qui le différencient de la licence. L’une de ses spécificités réside dans le fait qu’il propose généralement un temps de formation entre la France et l’étranger, en alternant sur trois ou quatre ans les stages et échanges dans des entreprises et universités partenaires. C’est donc une formation dont le système pédagogique accorde une place prépondérante à l’internationalisation et la professionnalisation, ce qui en fait un cursus pas comme les autres. 

Disposant de multiples atouts (que nous détaillerons plus tard), le Bachelor constitue un véritable passeport pour l’emploi, d’autant plus que les PME s’intéressent davantage aux profils autonomes et directement opérationnels à la sortie de leur formation supérieure. Elles optent de plus en plus pour des jeunes diplômés pouvant occuper des postes en middle-management, au sein de services très variés comme le marketing, l’administratif, le commercial…

Cependant, la question qui vous préoccupe relève-t-elle du profil idéal pour intégrer un cursus bachelor ? Notre élément de réponse ci-dessous.

Ai-je le bon profil pour suivre un programme bachelor ?

Si vous vous posez cette question avant d’envisager un quelconque parcours bachelor, sachez bien que votre préoccupation est légitime, d’autant plus qu’il est toujours conseillé de savoir où l’on met les pieds (le type de baccalauréat requis par exemple) avant de choisir son cursus supérieur. Cependant, pas de panique lorsqu’il s’agit d’intégrer un programme Bachelor, car quelle que soit l’origine du Bac obtenu, vous y avez votre place. C’est un parcours ouvert à tous les nouveaux bacheliers, peu importe la filière d’origine.

Aussi, nous mentionnions plus haut un atout important du Bachelor, à avoir le volet international du cursus. L’accent est beaucoup mis sur la maîtrise d’une voire plusieurs langues internationales, au cours de la formation, afin d’assurer le développement et la promotion de profils professionnels ouverts sur le monde. Et, quel que soit leur niveau en langue, tout est mis en œuvre pour assurer la montée en compétences linguistiques des étudiants.

Sur un plan purement personnel, le Bachelor est un cursus répondant aux besoins de tous les candidats, quelle que soit la volonté de chacun : des enseignants et professionnels de grande qualité pour répondre aux attentes de ceux qui souhaitent mixer pratique et théorie ou encore des stages intensifs de langue, des parcours internationaux, des cours généraux en anglais et la présence d’étudiants internationaux pour mieux accompagner ceux qui désirent parler couramment l’anglais, par exemple.

Enfin, aux étudiants qui ont plutôt le goût (du travail) de terrain, un programme bachelor propose généralement une vie associative riche et dynamique leur permettant de s’épanouir pleinement au cours de leur formation. Le programme pédagogique intègre aussi très souvent plusieurs autres exercices tels que le développement de projets, des études de cas, les stages, le principe de l’alternance et autres business game pour répondre aux besoins de ceux qui souhaitent être confrontés au terrain.

En somme, le Bachelor est un cursus ouvert à tous, quel que soit le diplôme obtenu au baccalauréat, le niveau en langue ou encore la personnalité de l’étudiant. Toutefois, il est essentiel de bien ficeler son projet de formation (en répondant à un certain nombre de questions importantes) afin de dénicher le parcours qui sied le mieux à son profil et à sa personnalité.

Que vais-je apprendre au cours de la formation ?

Le Bachelor est un cursus plutôt proposé par les écoles de commerce qui forment les étudiants dans le domaine du commerce et du management. Il permet une appropriation des notions fondamentales du droit, des ressources humaines, du marketing digital, de la négociation…bref, il initie au langage des affaires.

Très souvent proposé en 3 ans, le parcours offre une première année généraliste qui permet aux étudiants d’acquérir de très bonnes connaissances sur l’environnement de l’entreprise et les métiers existants. Autrement dit, c’est un tronc commun essentiellement composé de cours généraux et plusieurs séminaires dirigés par des professeurs de l’école et des intervenants externes.

En revanche, lors de la seconde année du Bachelor, l’accent est mis sur l’approfondissement des connaissances et des mises en situation des étudiants par l’intermédiaire des stages en entreprises. Enfin, la dernière année du parcours permet de se spécialiser dans un domaine ou une activité précise, et offre surtout l’opportunité de réaliser des stages à l’international.

Concernant le contenu pédagogique, durant les trois années du Bachelor, plusieurs matières sont enseignées telles que le commerce, le marketing, le management, la macro et micro-économie, les ressources humaines, la finance, la comptabilité ou encore la gestion.

Mais, une autre particularité du Bachelor reste l’adaptation permanente du programme à l’évolution des besoins des entreprises, histoire de d’apporter aux futurs professionnels un savoir (théorie), un savoir-faire (pratique) et un savoir être (comportement professionnel et éthique) essentiels à la réussite de leur carrière professionnelle.

Suivre son parcours en formation initiale ou en alternance ?

Faut-il préparer son Bachelor en formation initiale ou en alternance ? En réalité, chacune des deux options a son lot d’avantages et ses petits points faibles. En conséquence, faire un choix entre les deux dépend de plusieurs facteurs, notamment le projet de formation, la disponibilité de l’étudiant, sa personnalité, ses différents objectifs professionnels et personnels.

Concrètement, la formation initiale se déroule dans un cadre exclusivement scolaire, c'est-à-dire aller au cours chaque jour en demeurant sous statut étudiant tout au long du parcours. Cette formule propose des cours alternés avec des périodes de stages de professionnalisation et renforcés par des actions professionnelles ponctuelles sur le terrain. Elle s’adresse généralement aux étudiants capables de s’autofinancer pendant leurs études et souhaitant évoluer progressivement vers le monde du travail.

A l’inverse, le bachelor en alternance désigne le fait de se former tout en étant rémunéré. Cette formule alterne formation théorique au sein de l’établissement de formation et séjour en entreprise afin de mettre en œuvre les enseignements acquis dans des cas réels. Elle se déroule, en général, suivant un rythme de deux jours de cours sur trois en entreprise, ce qui favorise l’acquisition d’une vraie expérience professionnelle, un atout très recherché par les employeurs aujourd’hui. Mais encore faut-il qu’il ait une entreprise qui s’engage à former l’étudiant. Généralement, la grande majorité des écoles de commerce facilite la mise en relation avec les entreprises grâce à de nombreux partenariats écoles-entreprises.

En suivant son Bachelor en alternance, l’étudiant bénéficie donc du statut de salarié, il est par conséquent soumis aux règles du droit du travail au même titre qu’un salarié «classique». II a droit à deux types de contrat : le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation.

En somme, le choix du Bachelor en formation initiale ou en alternance dépend en partie des objectifs du candidat. En revanche, pour réussir une formation en alternance,  il faudra être particulièrement organisé et très méthodique pour pouvoir combiner études et activité professionnelle, et une bonne dose de motivation pour tenir le rythme soutenu qu’impose cette combinaison.

Quels sont les avantages d’un parcours international ?

La poursuite des études à l’étranger peut se présenter sous différentes formes, notamment en optant pour un stage à l’international ou en choisissant d’intégrer une filière dans une université étrangère. C’est un choix de parcours qui offre aux étudiants l’occasion de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture ou encore de nouvelles méthodes d’enseignement qui leur permettront de devenir des professionnels très ouverts, capables de relativiser différentes situations en entreprise. Dans le contexte actuel de globalisation et d‘ouverture des marchés, suivre un parcours international confère aux étudiants des atouts crédibles très recherchés par les grandes entreprises et multinationales, de plus en plus attirées par des collaborateurs capables d’évoluer dans un environnement multiculturel.

Aujourd’hui, de nombreuses écoles et universités proposent des programmes Bachelor internationaux pour répondre à la fois aux besoins des entreprises et à la demande croissante des étudiants. Ces parcours, portant un intérêt particulier à l’apprentissage des langues et au management interculturel, ouvrent les voies vers des carrières très variées, en France et à l’étranger. Enfin, n’oublions pas que la dimension internationale constitue l’un des critères essentiels pour classer les bachelors et sa mention sur un CV permet de booster considérablement l’employabilité des jeunes diplômés.

Enrichir son CV, améliorer son niveau en langue étrangère ou avoir une vision plus large du monde en général… Les raisons d’opter pour un parcours international sont aussi nombreuses qu’encourageantes, à commencer par la construction d’une carrière d’avenir à l’international.

Quels sont les atouts d’un diplôme bachelor ?

Les avantages d’un diplôme Bachelor sont aussi nombreux qu’il existe des formations de ce genre sur le territoire français. Certains parmi eux ont déjà été mentionnés plus haut dans l’article, mais nous tenterons d’en proposer un résumé plus ou moins exhaustif.

D’abord, il s’agit ici d’un diplôme bac +3 (ou 4) majoritairement reconnu à l’international et par les entreprises, dont l’obtention permet d’intégrer directement le monde professionnel ou de poursuivre les études. Aujourd’hui, plusieurs établissements offrent une passerelle entre les deux niveaux d’études de référence, le bachelor et le master, de façon à passer du bachelor au master directement.

Aussi, l’un de ses plus grands avantages réside dans son organisation pédagogique et les métiers qu’il couvre. En effet, ce parcours s’étend sur un spectre très large des disciplines incontournables en entreprise, tout en délivrant une formation visée par l’état à bac+3. Les premières années sont plus généralistes et offrent des compétences transversales pour mieux évoluer dans l’environnement professionnel. La fin de cursus est en revanche marquée par une année de spécialisation «métier» dans un domaine au choix.

Ce diplôme se distingue par sa dimension internationale – nous venons d’en parler– en proposant des enseignements de management en langues étrangères, des semestres d’études, l’apprentissage de plusieurs langues, des spécialisations internationales et facilite également la participation  à des examens internationaux linguistiques tels que le TOEIC.

En analysant de près ces différents atouts – liste non exhaustive –, on s’aperçoit que leur combinaison garantit aux diplômés du Bachelor une meilleure employabilité.

Comment choisir son Bachelor ?

L’offre des diplômes ne cesse de croître, et il n’est pas toujours évident de savoir vers quelle école s’orienter. Le Bachelor n’étant pas à l’origine un diplôme traditionnel, les titres se multipliant, et n’étant pas forcément encadrés, la plus grande vigilance est donc de mise.

A cela, plusieurs conseils sont à appliquer avant de choisir un bachelor. Tout d’abord, il est important de s’assurer de la crédibilité de l’établissement, ce qui permettra de valider la qualité de la formation, de la conformité des installations, des outils pédagogiques ou encore de l’équilibre financier de l’école. Pour cela, il est fortement conseillé de veiller à ce que l’école bénéficie d’une reconnaissance, elle-même pouvant être multiple :

  • Le visa de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur attribué par la Commission d’Evaluation des Formations et des Diplômes de Gestion (CEFDG), pour six ans au maximum. Il permet de valider le diplôme, d’accueillir des étudiants boursiers, d’offrir des passerelles en France et à l’étranger.
  • Les labels professionnels : le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)  et le label Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Ils apportent la garantie de compétences professionnelles à défaut de niveau académique.
  • Les labels internationaux: l’European Quality Improvement System (EQUIS), l’Association to Advance Collegiate Schools of Business (AACSB), l’EFMD Programme Accreditation System (EPAS). Certaines écoles cumulent les trois labels, triple accréditation qui offre un véritable gage de qualité.
  • La reconnaissance par des écoles internationales partenaires.

En plus de ce critère de reconnaissance, il est capital de se renseigner sur différents points par rapport à son cursus et son insertion professionnelle : la nature du corps professoral, la participation d’intervenants étrangers à la formation, l’effectif des étudiants, les entreprises partenaires de l’école, l’appartenance à un réseau d’établissements… Ce dernier point peut être un gage de sérieux, car les écoles d’un même groupe signent souvent une charte de qualité.

Le Bachelor est, en effet, une formation professionnalisante, tournée vers l’international. Ces critères sont donc tous primordiaux pour garantir le sérieux et la fiabilité de l’établissement. Ainsi, il ne faut pas hésiter à consulter la presse, Internet, les annuaires des anciens élèves, mais aussi à participer à des journées Portes Ouvertes, des salons. Enfin, il faut être plus attentif à la cohérence de ses choix et du parcours, les recruteurs y porteront une attention toute particulière.

Une fois obtenu, que faire ?

L’omniprésence du monde professionnel au cours d’un Bachelor prépare l’étudiant à être opérationnel dès l’obtention du diplôme. Stages, alternance, intervention d’experts, partenariats… sont autant d’outils mis à la disposition des jeunes afin de les préparer au mieux au monde actif.

Avec une grande ouverture internationale, le Bachelor tire ainsi son épingle du jeu parmi tous les cursus proposés. Les recruteurs plébiscitent fortement cette alliance de formation théorique pointue et professionnalisante. C’est un fabuleux gain de temps et d’argent pour l’entreprise qui dispose alors de candidats efficaces dès la fin de leur scolarité.

D’après les statistiques, les conditions d’insertion professionnelle pour les diplômés d’un Bachelor sont concrètes et rapides, essentiellement dans quatre domaines d’activités : les ressources humaines, le commercial, le marketing et l’export. 90% des diplômés se lançant sur le marché de l’emploi ont trouvé un poste dans les six mois suivant leur sortie de l’école.

Toutefois, il est possible d’envisager la poursuite des études ; c’est d’ailleurs le choix de plus de la moitié des diplômés d’un Bachelor. En effet, de par la richesse de l’enseignement et la découverte du monde de l’entreprise, le projet professionnel s’affine lors des années d’études. A l’issue de la formation, les étudiants peuvent soit intégrer par admission parallèle le programme d’une grande école, soit rejoindre l’université. Il ne faut cependant pas oublier de bien vérifier que l’école soit reconnue par l’Etat ou référencée par le RNCP, condition sine qua non pour une entrée en M1.

Les Masters ou MBA peuvent être effectués en France ou à l’étranger. La poursuite des études est une option à bien étudier selon l’objectif professionnel du candidat, car elle offre le choix judicieux d’acquérir un double diplôme, ou une spécialisation, permettant d’atteindre des postes à responsabilité