Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
Actualité
Autre Bachelor
Bachelor
Bachelor Commerce
Bachelor Communication
Bachelor Informatique
Bachelor International
Bachelor management et gestion
Bachelor Marketing
Bachelor Technique
Bachelor Tourisme
Bachelor web

Echapper à l’emprise du SMIC grâce à l’alternance

12 juillet 2017
0
Formation en alternance

Le Smic reste attaché à certains types d’emplois à temps partiel et à durée déterminée et à certains profils de travailleurs peu qualifiés. Dès lors, comment acquérir plus de qualifications pour aspirer à un salaire intéressant et une évolution professionnelle durable ? L’alternance semble apporter une réponde à cette question. Eclairage.

L’alternance comme moyen d’ascension professionnelle

En France, les femmes et les jeunes salariés de moins de 25 ans sont les plus enclins d’être  payés au SMIC. Si certains observateurs sont convaincus que le SMIC constitue un obstacle à l’employabilité des personnes les moins qualifiées, d’autres estiment que le salaire minimum n’apporte aucun préjudice à l’emploi et qu’il soutient la consommation, ce qui permet de réduire les pertes d’emplois en période de crise. Quoi qu’il en soit, la formation en alternance, un bts en gestion des pme pmi par exemple, émerge comme étant une réponse appropriée à cette problématique. En effet, le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation permettent aux apprentis d’échapper à la rémunération minimum, en acquérant des qualifications leur permettant d’évoluer sur le plan professionnel et de prétendre à un salaire décent et confortable.

Le SMIC nuit-il à l’employabilité ?

Certains économistes et observateurs estiment qu’il est inconcevable de défendre le bien-fondé de la formation en alternance sans remettre en cause l’utilité même du salaire minimum légal. Ils soutiennent que le salaire minimum nuit à l’emploi des travailleurs les moins qualifiés, dans la mesure où les entreprises n’ont aucun intérêt à embaucher ces derniers, pour la simple raison qu’ils coûteraient plus cher que ce qu’ils produiraient. Ils sont ainsi condamnés à rester sans emploi et s’appauvrir.

L’expérience allemande comme exemple

Lorsque le niveau du salaire minimum n’est pas trop élevé, il ne constitue aucune menace pour l’emploi. Il suffit pour s’en rendre compte d’observer l’expérience allemande pour s’en rendre compte. La création d’un salaire minimum en 2015 en Allemagne n’a pas provoqué de perte d’emplois. Et il en est de même dans certains états américains ayant procédé à une hausse du salaire minimum sans aucun impact négatif sur l’emploi. Quoi qu’il en soit, l’alternance s’avère un excellent moyen d’obtenir une qualification, donner une valeur ajoutée à son CV et aspirer à une rémunération intéressante et une évolution professionnelle durable.

Recevez toutes les informations sur les Bachelors de votre ville GRATUITEMENT en remplissant >> ce formulaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *